Les 3D se font critiques littéraires...

lundi 2 avril 2012
par  Isabelle Lecerf-Apollon
popularité : 4%

Les Sabots}

de Jean-Pierre Vottori.
(Les romans de la mémoire, NATHAN).

Mon livre ne m’a pas plu, car il parlait de la guerre. Il n’y avait pas de moments joyeux ou magiques. Il raconte l’histoire d’un déporté de 17 ans, traumatisé car il revenait d’un camp de concentration. Ça m’a fait de la peine de lire cette phrase « Oui je reviens de l’enfer d’un camp de concentration nazi. J’ai vécu une vie par heure pendant un an et j’ai que 15 ans »

Ce livre raconte les périodes difficiles de notre histoire.

En revanche le lexique m’a beaucoup aidé pour comprendre certains mots comme : Schmell ; Stück ; Kapo ; Effektenkammer.

Marine Cuenot

Caïds d’un soir}

 
de Hubert Ben Kemoun
(Editions Rageot)

Ce livre raconte l’histoire de trois adolescents qui sont avides d’argent et commettent des vols pour en avoir. Suite à plusieurs cambriolages, un des trois trouve une chose très précieuse qui va bouleverser leurs vies et mêler les vrais caïds de la ville à leurs délits.

On se sent proche des personnages. Et j’ai bien aimé m’imaginer à la place des personnages principaux avec des amis. Puis au fil du récit, ce qui m’a le plus plu, sont les éléments nouveaux qui s’ajoutent à l’histoire et créent un suspense renouvelé à chaque page. Cela nous donne envie d’en lire davantage pour savoir ce qui va se passer.

Antonin Thiebaut

Un Jour}

de Morris Gleitzman

Cette histoire est celle d’un enfant nommé Félix qui s’enfuit d’un orphelinat. Elle se déroule en Pologne, en 1942 alors que ce pays est occupée par les nazis. Félix est juif. Il a dix ans et est très naïf. Tout au long de l’histoire, Félix prie ; et pas n’importe qui : il prie Dieu, Jésus, Marie, le Pape et Adolf Hitler. A chaque début de chapitre, dans la première partie, il y a le mot UN JOUR tandis que dans la deuxième partie, la deuxième, le mot ALORS le remplace. Je trouve l’histoire de Félix simple, originalement écrite. Le personnage est extraordinairement chanceux car, avec un esprit aussi naïf que celui de Félix, les chances sont maigres de s’en sortir.

Rémi Barbier

Vango

de Timothée de Fombelle
(Édition Bayard Jeunesse)

J’ai particulièrement aimé ce roman qui raconte l’histoire de Vango, jeune garçon né en 1915 poursuivi par les grands pouvoirs
de l’entre-deux guerres pour des raisons mystérieuses, de ces îles Éoliennes natales jusqu’au building de New York en passant par le loch Ness en Écosse. Durant sa fuite interminable, il rencontre un prêtre engagé contre les grands criminels de l’époque. Ce dernier dirige un monastère "invisible" caché pour éviter les représailles de ces criminels. Vango se fait accuser d’un meurtre qu’il n’a pas commis, c’est ce qui lance le roman.

J’ai trouvé cette histoire attachante, captivante. Elle m’a plu car j’ai aimé les personnages et ce climat de tension de l’entre-deux guerres. Le roman nous fait découvrir l’histoire des années 1920-1930 (Hollywood naissant, la crise de 1929, la montée du nazisme au pouvoir...), c’est pourquoi je conseille ce roman plutôt au 3° qui peuvent se situer dans cette période grâce à leurs cours d’histoires.

Le style est très enlevé et l’histoire n’est pas racontée dans l’ordre (on arrive sur la scène -in medias res- puis l’auteur explique comment on en est arrivé là). Ces caractéristiques sont propres à Timothée De Fombelle, un auteur que je conseille particulièrement.

Pierre Binet

Stombreaker }

d’Anthony Horowitz (Ed. livre de poche)

Le livre « Stombreaker » raconte la vie d’Alex Rider, un adolescent de 14 ans, orphelin qui vit chez son oncle. Un jour son oncle décède. En allant signer le testament, il découvre que son oncle n’était pas un simple banquier mais aussi un agent secret de la MI 6, une agence britannique. Alex intègre alors la MI 6 pour finir le travail de son Oncle. Va-t-il réussir sa mission ? Va-t-il survivre ou mourir ?
J’ai bien aimé « Stombreaker » car c’est un bon livre d’aventure et d’espionnage

Benoit Engonin

Je préférais qu’ils me croient mort }

de Amhed Kalouaz ( édition du Rouergue).

J’ai bien aimé ce livre car c’est un livre qui raconte des faits réels. On a l’impression de vivre vraiment avec les personnages. Grâce aux mots de l’auteur on arrive presque à ressentir ce que ressentent les personnages.

Ce livre parle essentiellement de foot, mais sans aimer le foot on peut le trouver intéressant. Il raconte l’histoire de Khounandi qui vient d’Afrique, où il avait l’habitude de jouer au foot avec ses amis. Un jour, lors d’une partie, un homme est venu les regarder. Il était en réalité là pour repérer des futurs champions. Plus tard, il alla rendre visite à la famille de Khounandi pour lui annoncer que le jeune garçon avait les qualités pour jouer en France et peut être percer dans ce sport.

Le problème était que ces gens-là étaient des escrocs. Khounandi finira par se retrouver, du haut de ses 14 ans, livré à lui même dans un monde encore inconnu (La France) où tout le monde le laisser tomber. Il n’ose pas dire à sa famille qu’ils se sont fait avoir, et qu’il a échoué. Sa famille le croit joueur professionnel. Il n’ose pas avouer qu’il erre dans les rues.

Alexandrine Gaiffe.

Tour B2 mon amour }

de Pierre Bottero (édition Flammarion)

J’ai adoré ce livre et l’émotion qu’il dégage. On se plonge vite dans cette magnifique histoire d’amour. Les personnages sont très attachants. Tristan vivant dans un cité rencontre une nouvelle venue nommé Clélia, une jeune fille exceptionnelle. Au départ il ne lui accordait aucune importance. Pourtant entre eux les choses changent...

Alexiane Rami

Terrienne }

de Jean-Claude MOURLEVAT (éditions GALLIMARD JEUNESSE)

J’ai beaucoup aimé ce livre ; c’est l’histoire très prenante d’une jeune fille de 17 ans : Anne. Sa sœur, Gabrielle, a disparu avec son mari un an plus tôt. C’est lorsqu’elle reçoit un message, de sa sœur, par la radio, qu’elle se met à sa recherche. Elle se retrouve dans « l’autre monde », un monde inconnu des Terriens. Là-bas, les habitants ne nous ressemblent pas du tout : ils ne respirent pas, ne réagissent pas. Dans ce monde, les Terriens sont traités comme des objets, des animaux, des microbes. Anne fera tout pour sauver sa sœur et la ramener dans notre monde. Elle rencontrera des alliés inoubliables. C’est un livre de science-fiction formidable qui nous emmène comme dans un rêve.
Laurène GRISOT

Comment (bien) rater ces vacances}

 
de Anne PERCIN ; (éditions DOADO)

J’ai bien aimé ce livre car il est très drôle même s’il y a quelques passages tristes, j’ai vraiment bien rigolé en le lisant . Ce livre est plutôt pour les adolescents (et leurs parents dixit Mme Lecerf...). Par-contre, je n’ai pas trop compris la fin qui est implicite.
J’ai apprécié aussi les petits commentaires (en notes de bas de pages) de l’écrivain comme dans cet extrait : "A chaque fois qu’elle ouvrait la bouche ; j’avais l’impression que tous les témoins allaient se mettre à clignoter et que l’électrocardiogramme entamerait le riff de seven nation army : po-popo-po-po" le commentaire est "chanson de white stripes , reprise lors des matchs de l’euro 2008, puis de façon spontanée et anarchique à n’importe quelle occasion festive par des gens qui n’y connaissent rien au rock"

C’est l’histoire d’un garçon nommé Maxime qui n’a pas plus de 16 ans et reste chez sa mamie à Paris car ses parents partent en Corse et sa sœur en colonie avec sa meilleure amie, mais il lui arrive quelques mésaventures : sa mamie est hospitalisée et il se trouve tout seul devant son ordinateur chez sa mamie.

Caroline LAVALLEE

L’étranger

d’Albert Camus (Edition Folio)

J’ai aimé ce livre car il y a toujours du suspense. Au départ, Meurtsault se présente comme une personne qui se moque de tout, comme le montre la première phrase du livre : « Aujourd’hui, maman est morte. Ou peut-être hier, je ne sais pas. » (Quand sa mère meurt, il ne pleure même pas). Un jour, où il est sur la plage avec sa petite amie Marie, un drame se passe. Comme il s’est montré égoïste, le juge n’a peu de pitié pour lui. Il ne croit pas en son innocence et Meursault est accusé de meurtre.

Ce livre est captivant, je l’ai vraiment apprécié.

Sophie Guinchard

L’accident

d’Agnés Aziza

"Aujourd’hui j’ai quinze ans trois jours et vingt heures comme mon frère le jour de l’accident »

J’ai beaucoup aimé ce livre car c’est l’histoire d’une famille bouleversée par un deuil. L’histoire est réaliste ça peut nous arriver à tous du jour au lendemain.
C’est l’histoire d’amour d’une sœur pour son frère, un roman bouleversant qui parle aussi de la vie, de la mort et de l’amour.

« Un matin Vanessa prend son petit déjeuner avec son frère. Ils s’embrouillent comme tous les jours Henri lui disait ’’ va mourir à Ouagadougou’’. Ensuite il part à l’école. Il ne veut pas amener sa sœur en moto. Plus tard le père de Vanessa va la chercher au collège pour lui annoncer une terrible nouvelle... » 

Sarah FROSSARD

Victor Hugo, les poèmes en BD}

(Ed. petit à petit)

Je n’ai pas apprécié ce livre, car c’est un recueil de poèmes écrits par Victor Hugo. Ce livre est une anthologie de bandes dessinées faites par plusieurs jeunes dessinateurs avec des styles différents. Certains poèmes ont été très bien retranscrits en dessins, tandis que d’autres pas, tel que « Bivar », pour lequel je trouve que l’on ne se fait pas une bonne image du poème.

J’ai particulièrement aimé les dessins de « Efix », qui a dessiné « Jolies femmes », car il a bien accentué sur les fausses émotions des femmes à l’égard des hommes, et surtout la chute qui permet de comprendre les dessins précédents.

Jérémy Girard

Voyage à Pitchipoï}

de Jean-Claude Moscovici (Ed. Ecole des loisirs)

Pitchipoï est un endroit promis aux enfants déportés pendant la seconde guerre mondiale, il a l’air merveilleux car tout le monde en parle, alors qu’en réalité c’est un camp d’extermination.

J’ai beaucoup aimé ce livre, en partie autobiographique, car il était touchant et il permet de voir, autrement qu’avec les cours d’histoire, comment se passe l’occupation allemande lors de la seconde guerre mondiale. La personne qui raconte avait six ans à cette période ce qui est d’autant plus attendrissant et affreux en même temps car il ne comprend pas ce qu’il se passe et trouve cela amusant de voir les gens passer devant sa fenêtre avec toutes leurs affaires alors qu’en fait ils fuient l’occupation et la déportation. C’est un très beau livre, qui vaut la peine d’être lu et il n’est pas trop long.

Extrait :
« A tous les enfants assassinés pour être venus au monde et à tous ceux survivants dont l’enfance a été assassinée. »

Lison Lahémade

Le monde sans les enfants}

est un livre écrit par Philippe Claudel (édition : Livre de poche).

Il est composé de vingt petites histoires à dévorer. Les vingt petites histoires qui sont faciles à lire et amusantes comme l’histoire où un pépé veut dire une histoire à ces petits enfants et qui se moquent de lui car il "fait des histoires".

Ce livre m’a beaucoup plu avec son humour, il est facile à lire. Ces histoires sont à dévorer. Elles disent comment le monde est parfois gai, parfois triste. Les enfants et les adultes s’y croisent. Pour moi ce livre est très bien pour les personnes qui ne lisent pas souvent comment moi, car il est très amusant.

Aurore Comte

Le garçon qui aimait les bébés.}

Livre de Rachel hausfater
édité par Thierry magnier

J’ai bien aimé ce livre car le personnage principal, Martin, adolescent de 3ème, n’est pas pris au sérieux par ses camarade de classequand il va faire son stage de 3eme dans une crèche. En seconde, il tombe amoureux d’une fille, Louise. Elle tombe en ceinte et ne veut pas garder bébé alors que Martin fera tout pour le garder. Martin aime déjà ce bébé .

J’ai 14 ans et je suis détestable }

De Gudule (Ed. Tribal)

C’est l’histoire d’une jeune fille, Léa, qui a 14ans et qui en a assez de tout. Un jour elle se réfugie dans le grenier qu’elle transforme en sa chambre, ce qui ne plait pas à sa mère. Dans le grenier, elle se sent bien, mais toujours en conflits avec sa mère qui veut qu’elle retourne dans sa vraie chambre. Elle décide de fuguer mais elle ne peut pas. Il y a comme une présence qui la retient....

J’ai bien aimé ce livre car il parle de jeunes de notre âge, on peut s’identifier à eux de par leur caractère, leur façon d’être...
C’est une histoire dans laquelle on ne s’attend pas à certaines choses. La fin surtout est surprenante ...

Quelques phrases du livre :

« Cette présence inquiétante, j’ai beau me raisonner, je la sens vraiment ! »
« Moi, j’ai trouvé ma tanière. Loin du ’’ monde vivants’’ mais tout près des étoiles. Avec pour horizon un paysage de toits, et pour voisins les chats errants et les
oiseaux »
« J’ai nettement ressenti une présence, prés de moi. Comme si... Comme si quelqu’un m’observait dans l’obscurité »
« Pourquoi tu ne veux pas que je parte ?
- Parce que je t’aime... »

Marie Charlotte Guichard

Gargantua }

 

de Rabelais

Cette histoire m’a passionné , il y a beaucoup d’actions et de très bonnes scènes …
J’ai pris ce livre car l’année dernière j’ai vu cette pièce de théâtre et je voulait découvrir s’il y avait des différences entre le livre et la pièce de théâtre … La meilleure partie du livre, pour moi, c’est quand que Gargantua se défoule et crie. J’aime bien cet homme géant.
J’ai apprécié au théâtre les décors autour de cette scène qui étaient plutôt magnifiques et mis en valeur avec les projecteurs qui créent un très bon jeu de lumières.

La chose qui m’a le plus "bluffé", ce sont les mots employés par Gargantua : « Aprés avoir pissé un plein urinal, il se mettait à table étant naturellement flegmatique, il commençait son repas par quelques dizaines de jambons et de langues de boeuf fumées »

Alan Prétet

Cheval de guerre}

de Michael Morpurgo

Le film de Spielberg est une adaptation du roman de Michael Morpugo qui raconte l’histoire d’amitié entre Albert, un jeune garçon, et son cheval Joey. Vendu à la cavalerie britannique au début de la première guerre mondiale, Joey est directement envoyé au front. Mais il est capturé par les allemands qui n’hésitent pas à s’en servir dans les combats. Albert, qui est encore trop jeune pour s’engager, décide de se lancer dans une mission de secours pour libérer son cheval qu’il adore.

Je le conseille bien aux lecteurs qui sont intéressés par la grande guerre.

Quatre sœurs}

de Malika Ferdjoukh
(Ed. Delcourt)

J’ai aimé ce livre car c’est l’histoire de quatre sœurs qui ont perdu leurs parents dans un accident de voiture ;et vivent dans une grande maison au bord de la mer. Cati est la plus petite de toute. Elle a deux amies une chauve-sourire qui s’appelle Suift et un écureuil qui se nomme Blitz. Après une grosse tempête, elle va tout faire pour les retrouver.

Suzon Vermot-Desroches

Persepolis

de Marjane Satrapi

Persepolis est une autobiographie de Marjane Satrapi qui traite avec un certain humour le sujet des dictatures et des horreurs de la guerre.

Dans ce livre on retrace la vie de Marjane Satrapi qui est originaire d’Iran, on y voit son point de vue sur la vie, les religions qui change au fur et à mesure qu’elle grandit. On y découvre ses voyages en occident, ses rencontres avec les européens et le décalage des cultures. En Iran, elle devait porter le voile, contre son gré.

Quand elle arrive en Europe elle est considérée comme une étrangère et quand elle retourne dans son pays natal elle est regardée comme un femme européenne, elle n’a donc plus d’identité ce qui est bouleversant.

Tout cela fait que le livre est très intéressant.
Il ne faut pas s’arrêter à la taille du livre car c’est une bande-dessinée. Toutes les images sont très belles malgré le fait qu’elles soient en noir et blanc.

Marceau Duvernay


Agenda

<<

2020

 

<<

Janvier

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
303112345
6789101112
13141516171819
20212223242526
272829303112
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Brèves

10 septembre 2016 - La revue de presse internationale du Collège

Retrouvez la revue de presse internationale du collège Cassin ici

30 août 2012 - Prérentrée

La rentrée des enseignants aura lieu le lundi 03 septembre à 8h30.

3 janvier 2012 - Le siècle de Gutemberg

Venez découvrir les premiers livres imprimés (1450-1500)... L’exposition : Le siècle de Gutemberg, (...)